top of page
balaine.jpg

PARC OCEANIC

COUSTEAU PARIS

LE SCORE EN CD

© IMAGE DR

 

winter-people.jpg

A WINTER

PEOPLE

THE BEGUINNING

COLLECTION

The Mill on he Floss.jpg

THE MIILLS

ON THE FLOSS

THE SCORE-JOS

JOHN SCOTT UNOFFICIAL WEBSITE

JOS RECORDS - LE LABEL DE JOHN SCOTT

UN LABEL unique

 

dans l'histoire de la musique de film

Joslogo.png

JOHN SCOTT, FONDATEUR DE L'ÉVÈNEMENT

REND HOMMAGE AUX CINÉMA ET À SES CRÉATEURS

DE MUSIQUES DE FILMS

C'est lors d'une interview que John Scott nous expliqua comment il avait créé le nom de son label. A la fin des années 80, le musicien fait un maigre bilan de ses musiques éditées en support cds et se rend compte que tout reste à faire. « North Dallas Forty », « The Final Countdown », « Anthony and Cleopatra », et même le remarquable « Greystoke » n'avaient pas encore fait l'objet d'une édition officielle, sans parler des remarquables musiques écrites pour les documentaires de Jacques-Yves Cousteau.

Robert Townson de Varèse Sarabande avait pris le soin d'éditer le très beau « Man on Fire » (qui disparaitra très vite des catalogue, vue la demande !).

Sony Victor de son côté prit en charge l'édition CD de « The Deceivers » avec un album qui comportait la quasi totalité du score du maestro, une musique qui méritait bien une édition étant donné ses qualités créatives qui firent l'unanimité chez les collectionneurs de BO de film.

C'est au cours de l’année1990, au moment où le musicien est en pourparler avec l'éditeur Varèse Sarabande afin d'éditer en cd la musique de « Winter People », reconnue à cette période comme l’une des meilleures musiques de film de l'année. 


L’aventure JOS débuta en 1989 pour John Scott. A cette époque, conscient que la plupart de ses musiques n’étaient pas éditées en CD, Scott fit la démarche auprès de plusieurs labels dans l’espoir de faire éditer sa musique pour le film « A Winter People ».

Varese Sarabande semble intéressé mais il est question de financer de nouveau des droits d'utilisation de 8 musiciens particuliers et demande alors au compositeur de prendre en charge se dernier. Dans la réflexion, John Scott se demande si il a réellement perçu de redevances spécifiques sur les éditions de ses scores réalisées précédemment par l'éditeur et se rend compte que non. 

Pour John Scott, le calcul est vite fait, si il dois financer de nouveau les droits de ses 8 musiciens, pourquoi ne l'éditerait-il pas le CD lui-même ?.

Quelque jours plus tard, le compositeur inaugure le lancement de son Label JOS Records avec un premier titre "A WInter People"

Dans la foulée et pour marquer cette mise à flots musicale, le compositeur voit également l'occasion de mettre sur galette son score réalisé pour l'inauguration du Parc Océanique Couteau de Paris qui sera vendu dans la boutique de ce dernier. Malheureusement le Parc ferma ses portes quatre ans plus tard pour manque de rentabilité. John Scott trouva alors d'autres façons de distribuer ce fabuleux score que l'on pouvait également commander sur son propres site internet.

 

"Parc Océanic" et "A winter People" se vendront particulièrement bien motivant davantage John Scott dans sa volonté de rendre disponible certaines de ses musiques, et plus particulièrement une grande partie de son travail réalisé pour le commandant Cousteau.

Toutes ces éditions seront des succès et plus encore celles des deux volumes « Amazone » qui ont déjà fait l'objet d'une édition simple LP chez Varèse Sarabande.

Malgré l'acharnement du musicien pour les éditions de ses musiques par son label JOS, les partitions les plus importantes ne voient malheureusement pas le jour en CD. « Anthony and Cleopatra », «  Greystoke », dont les droits son bloqués par la Warner, et surtout le très demandé « Shoot to Kill» aujourd’hui toujours indisponible.
Il faudra attendre 2010 pour voir enfin éditer chez FilmScore Monthly « North Dallas Forty » et « Greystoke » chez La La Land Records.
N’oublions pas la partie assurée pendant les années 1990 par Douglass Fake sans qui nous n'aurions pas eu le remarquable « Ruby », « Lionheart » et « Red King White », sans oublier le très demandé « Shogun Mayeda ».


Les passionnés de musique de film peuvent ainsi saluer les efforts de John Scott et son incroyable détermination pour mener à bien ce challenge réussi en éditant une grande partie des ses musiques. Le succès de certaines musiques a d’ailleurs amené certains albums - épuisés - à être retirés du catalogue de JOS Records. En 2004, John Scott en réédita certains comme les « Amazones » de Cousteau, « William the Conqueror » et quelques autres titres.

En 2005, John Scott prend la direction artistique du Hollywood Symphony Orchestra. Ces nouveaux rapports avec ce merveilleux orchestre lui permettent de relever plusieurs challenges.
Il reprend la totalité de certains scores comme « A Study in Terror » , « The Land That Time Forgot » et surtout celui de « Antony and Cleopatra » et réorchestra avec exactitude la totalité de ces scores en ajoutant les pièces oubliées comme la scène du bain dans « Anthony and Cleopatra » qui avait donné naissance au splendide « Bacchanale Theme ».

Mais c'est sur « The Final Countdown » que le musicien fit un travail de reconstitution musicale fabuleux. On y retrouve toute la complexité de l'orchestration d'origine et diverses pièces musicales qui manquaient à l'album original édité en LP.

Suite au succès de la musique du film « The North Star », qui avait fait l'objet d'une édition CD par la production du film lors de sa sortie en 1996, l’album fut réédité par John Scott sous le label JOS Records, l’une des partitions les plus demandées par les fans du compositeur. Le dernier CD important de John Scott est finalement sorti en 2003 chez Cinefonia : « L’odyssée du Belem ».



Bravo, Mr. John Scott, pour ce challenge réussi !

 

© 2007 HSO Photo Bill Dow - Publiée avec son aimable autorisation - All rights reserved

 

bottom of page